Un premier projet de loi portant sur le « pouvoir d’achat » vient d’être diffusé par le gouvernement pour consultation.

L’article 2 du projet vise à pérenniser la prime Macron au profit des salariés gagnant moins de 3 fois la valeur annuelle du SMIC.

Cette prime serait exonérée d’impôts et de cotisations sociales dans des limites nettement plus importantes que précédemment. Les plafonds d’exonération seraient portés à :

  • 3 000 € par salarié par an (contre 1 000 € précédemment)
  • 6 000 € par salarié par an (contre 2 000 € précédemment) dans les entreprises mettant en œuvre un dispositif d’intéressement, ou de participation aux bénéfices alors qu’elles n’y sont pas assujetties à titre obligatoire.

Ces nouvelles modalités s’appliqueraient aux primes versées à compter du 1er août 2022.


Pour aller plus loin

Vous souhaitez recevoir nos newsletters, informations et actualités?

Inscrivez-vous ici